Plongée au coeur de la méditation avec Petit Bambou

0 Actions
0
0
0

Audrey, collaboratrice de l’application Petit Bambou à répondu à toutes nos questions :  sa pratique et ses débuts, ses difficultés, ce que ça lui apporte. 

Hello Audrey 🙂 Peux-tu commencer par nous dire un petit mot sur toi : qui es tu ? quel est ton métier ? qu’est ce qui te rend heureuse ?

Je suis avant tout une passionnée de méditation 🙂 J’avais découvert la pratique pendant mes études en école d’ingénieur, et elle m’a accompagnée pendant cette période, puis pendant mes premières années où j’ai commencé à travailler. A l’époque je faisais du marketing dans une entreprise industrielle, et j’approfondissais de plus en plus ma pratique dans ma vie personnelle. Et puis j’ai fait le grand saut et j’ai eu la chance de rejoindre Petit BamBou, l’application de méditation. Aujourd’hui une bonne partie de mon travail consiste à faire connaître l’app et les bienfaits de la pratique de la pleine conscience au plus large public possible.

Ce qui me rend heureuse ? Avoir un métier qui fait du sens pour moi, qui me donne le sentiment de contribuer positivement à la société. Les profondes relations d’amitié que j’ai pu tisser avec mes proches au fil des années. Et bien sûr la pratique de la méditation, qui m’amène à entrer chaque jour un peu plus en amitié avec moi-même et les autres.

Quel a été ton premier contact avec la méditation ?

J’ai découvert la méditation à travers un livre de Matthieu Ricard, Plaidoyer pour le bonheur, que j’avais trouvé en librairie il y a quelques années. A cette période je me questionnais beaucoup sur la définition du bonheur, et sur la possibilité d’être réellement heureuse dans un monde si chaotique. La réponse qu’y donnait Matthieu Ricard m’a paru pleine de bon sens, et surtout très applicable car elle s’accompagnait d’une méthode, la pratique de la méditation.

Pour Matthieu Ricard, c’est notre esprit qui détermine notre perception du monde, nos ressentis, et notre façon de répondre aux situations. C’est lui qui détermine, en définitive, si nous sommes heureux ou malheureux. C’est donc en travaillant sur l’esprit, en apprenant à lâcher prise pour être présent à ce qui est, que l’on peut être en paix avec sa vie telle qu’elle est.

J’ai ensuite commencé à apprendre la méditation à travers des livres, des applications (à l’époque en anglais), des CDs, et plus tard avec des instructeurs dans des centres de méditation.

Quels étaient (ou sont encore) les obstacles à ta pratique de la méditation ? Comment les as-tu surmonté ?

Il m’a fallu un moment (plusieurs années !) pour comprendre l’intérêt de pratiquer vraiment régulièrement. Dix minutes par jour font beaucoup mieux qu’une heure tous les week-ends. J’ai beaucoup progressé à partir du moment où j’ai inscrit la méditation dans ma routine quotidienne. C’était comme si mon esprit auparavant si rétif se laissait plus facilement apprivoiser.

Et puis bien sûr il y a cet obstacle auquel font face beaucoup de méditants : ce sentiment de ne pas y arriver, cette impression qu’il faudrait que l’esprit soit d’une certaine façon (calme, ouvert, spacieux…), et que la réalité ne se conforme jamais à cet idéal. C’est justement avec la pratique quotidienne que l’on apprend à voir son esprit dans tous les états possibles, du plus calme au plus agité, du plus joyeux au plus triste, et que l’on commence à se rendre compte que la pleine conscience est au-delà de ça et qu’elle peut tout englober. Bien sûr ce chemin n’est jamais fini !

Concrètement, dans ta vie quotidienne ça t’apporte quoi ? (on sait bien que nos lecteurs se posent tous la question 🙂 )

Je me fais souvent la remarque qu’en réalité, la méditation change à la fois tout et rien. Ca ne change rien car on ne fait que devenir de plus en plus présent à ce qui est déjà là. On apprend à accepter (et même à aimer !) ce que la vie nous présente. Et en même temps ça change tout car quelle que soit la situation dans laquelle on se retrouve, on est toujours avec son esprit, que l’on a entraîné pour qu’il devienne peu à peu notre allié.

Concrètement, cela veut dire par exemple d’arriver à percevoir ses pensées négatives suffisamment tôt pour pouvoir lâcher prise avant qu’elles n’envahissent complètement notre esprit. Ou de pouvoir réaliser des choses dont on avait trop peur auparavant, car on sait désormais que l’on saura mieux gérer émotionnellement les situations qui se présenteront. Ressentir la joie qu’il y a être présent, à être en vie, même dans des situations désagréables. Être plus à l’écoute des autres, mais aussi de soi-même et de ses propres besoins. Par exemple, la méditation m’a énormément aidée à trouver le courage de réaliser la transition professionnelle que j’ai faite pour rejoindre Petit BamBou.

Bien sûr je ne veux pas donner l’impression que tout cela est facile ou que ça marche à tous les coups : c’est un chemin, et on remarque souvent que l’on vient de passer à côté ! Mais on part de là où on en est, et on voit bien sûr une différence dans sa vie quotidienne, sans avoir nécessairement besoin de pratiquer pendant très longtemps.

 Au sein de Petit Bambou, quels bienfaits avez-vous observé sur ceux qui utilisent votre application ?
Nous recevons chaque jour des messages de la part de nos utilisateurs qui nous font chaud au cœur, et nous discutons aussi parfois avec eux de vive voix. On retrouve chez eux toute la palette des bienfaits de la méditation : pour beaucoup c’est une grande aide pour gérer leur stress, certains y trouvent une bulle de paix dans leur quotidien chaotique, d’autres une bienveillance envers eux-mêmes qu’ils avaient oublié… Beaucoup parlent de la façon dont la méditation les aide à garder un cap et à cultiver leur confiance en eux dans des périodes de transition et face aux défis de la vie. Nous avons même des retours de sportifs, qui voient un impact sur leur mental dans leur pratique sportive !

As-tu des références (Livres, personnes inspirantes, vidéos ou autres) qui t’ont accompagnées dans ta pratique ?

Oui bien sûr ! Le livre de Matthieu Ricard qui m’a fait découvrir la méditation (Plaidoyer pour le bonheur) est toujours une très belle référence. J’ai aussi adoré L’Eveil des sens, de Jon Kabat-Zinn, qui présente magnifiquement la pratique et ses applications, dans une approche laïque. Et sur les sujets de la bienveillance et de la compassion, je reviens toujours aux livres de Pema Chödrön, qui sont excellents.

 Comment approfondir la méditation que l’on aborde dans les cours de yoga (quelques minutes à la fin ou au début du cours) ?

Je débute tout juste ma pratique du yoga donc je ne saurais pas forcément bien faire le lien entre les deux. Mais ce que je peux dire sur la pratique de la méditation de pleine conscience, c’est qu’il faut surtout s’y mettre, et pratiquer régulièrement, en comprenant qu’il est normal d’avoir beaucoup de pensées ! Bien sûr les apps comme Petit BamBou sont d’une grande aide pour s’initier, tout comme les livres sur la méditation.

Tu as débuté le yoga il y a peu, quelle complémentarité vois-tu entre yoga et méditation ?

J’ai débuté le yoga il y a 3 mois, donc c’est tout frais ! Pour l’instant j’apprécie énormément. J’y retrouve la même composante de bienveillance envers soi-même que l’on pratique en méditation, l’importance donnée au corps et au lien corps-esprit. Et bien sûr le fait de cultiver la présence dans l’instant. L’une ne remplace pas l’autre, mais les deux pratiques peuvent se nourrir réciproquement.

C’est toi qui a pensé le Challenge Méditation 5 jours pour BAYA, comment l’as-tu conçu ?

J’ai essayé de créer un challenge qui permette de faire un petit tour d’horizon de quelques pratiques de base de la méditation, pour en faire percevoir la richesse et le caractère applicable dans la vie de tous les jours. Je voulais notamment montrer l’importance de la bienveillance dans la pratique, et engager le corps aussi, qui est au cœur de la méditation tout comme du yoga.

0 Actions
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

Interview Thomas Gabillet

Nous avons rencontré Thomas (co-worker du Node à Bordeaux) qui vient de lancer son Blog “serelaxer.fr”.Nous lui avons…