INTERVIEW : Nathalie Geetha Babouraj répond à nos questions !

0 Actions
0
0
0

Nous avons discuté avec Nathalie Geetha Babouraj. Au programme : médecine conventionnelle, ayurveda, yoga, lien entre esprit et corps, santé intégrative. On a appris plein de choses, BONNE LECTURE !

Tu parles de santé intégrative, peux tu nous en quoi cela consiste exactement ?

Cartésienne quand j’étais ado, j’ai décidé de faire médecine pour comprendre et soigner le vivant. Pendant mes études, j’ai réalisé qu’il manquait quelque chose, une dimension globale, poétique, magique de la vie en médecine. Ayant  grandi en Inde, dans une culture où les opposés peuvent tout à fait fonctionner ensemble, j’ai commencé à m’intéresser à l’ayurveda et au yoga, pour moi-même, car comme beaucoup d’étudiants en médecine, je souffrais de brûlures d’estomac non calmées par le traitement classique. En expérimentant pour moi, j’ai compris qu’il était possible d’allier le meilleur des progrès technologiques de la médecine aux meilleures des sagesses anciennes. La santé intégrative vient des pays anglo-saxons qui proposent de créer des ponts entre savoirs et intuitions, curatif et préventif, santé hyperconnectée et santé hyperhumaine, masculin et féminin… Bref, les opposés trouvent leur place, d’où une vision qui a du sens dans ce monde en transition. Chacun de par ses singularités, a sa place.

Comment conçois-tu la complémentarité médecine convetionnelle et l’ayurveda

On parle de médecine conventionnelle quand on fait référence à la médecine enseignée à l’université. Il y a selon moi une vraie synergie. La médecine conventionnelle fait le bilan précis du corps physique et/ou psychique, avec un traitement de pointe. Pour ce qui est des autres corps (les koshas): énergétiques, émotionnels, expérimental, d’unité, des approches comme l’ayurveda ou la médecine chinoise proposent des pistes. Et elles peuvent aussi agir en amont, dans la prévention.

Autre point pour moi qui parait essentiel: l’ayurveda propose d’aller explorer la  sagesse de la vie qui circule en chacun de nous, à travers des outils qui permettent l’empowerement de sa santé. Pour mieux prendre soin de soi, des autres, et de la planète. Une vraie écologie.

Tu expliques que nos sociétés ont oublié le coeur et le corps, au profit de la tête. Par quels petits gestes simples peut on réintégrer les sensations et l’écoute du corps dans notre quotidien ?

Nourrir ses 5 sens au quotidien. Au moment où je réponds à tes questions, je ressens le contact de la terre fraîche sous mes pieds nus, je sens l’air me caresser la peau. Au lieu d’être uniquement dans la tête, je suis aussi dans mon corps, mon ressenti. Ce qui fait que d’un point de vue physiologique, je ne suis pas dans une réponse au stress, avec toutes les conséquences néfastes que cela peut avoir, mais je suis dans ce qu’on appelle la réponse à la relaxation, induite dans toute pratique de pleine conscience, comme le yoga, le taichi et toute autre pratique psychocorporelle.

Tu attaches une importance particulière au Féminin et ayant assisté à un de tes ateliers, tu a beaucoup parlé du cercle de la lune, relié aux règles. Pourquoi est-ce important d’en avoir conscience ?

Durant mon adolescence, être une fille m’a beaucoup peiné. Pas les mêmes droits que les garçons, contraintes tous les mois avec les règles (d’ailleurs quel mot horrible…). Bref le calvaire où je rêvais presque secrètement de la ménopause. Il y a quelques années, je suis tombée sur un livre: Lune rouge, de Miranda Gray. Et là, grosse révélation. Dans les cultures anciennes, comme l’ayurveda, la femme serait reliée aux cycles de la lune, avec 4 phases qui lui permettraient de s’épanouir pleinement dans sa mission de vie. Une phase dynamique, avec l’énergie du feu en ayurveda, une phase d’empathie, une phase de créativité et une phase d’introspection, de repli sur soi, pour mieux reprendre le cycle d’après. Et là ça m’a fait tilt: à force d’être une guerrière de compétition, comme de nombreuses femmes dans notre société, je me suis épuisée, et j’ai réalisé que mon corps n’était pas fait pour fonctionner en mode warrior tout le temps. Cette vision en 4 phases m’a parlée tout de suite dans les tripes. D’autant plus que encore une fois, c’est aussi une réalité physiologique, puisque nous savons que les hormones sexuelles de la femme sont cycliques, et qu’il y a… 4 phases!

J’ai immédiatement commencé à noter tous les jours ma météo intérieure (physique, émotionnelle et mentale) pour créer mon calendrier lunaire, et au bout de 3 mois, j’ai réalisé que les 5 éléments de l’Ayurveda se calaient parfaitement dans cette cyclicité. J’ai appris à m’aimer et à m’accueillir pleinement comme j’étais, et à arrêter de culpabiliser les moments de mon cycles où je n’étais pas dans l’action, puisque ce n’était pas le bon moment. C’est ça pour moi la vraie liberté.

Peux tu nous partager ta recette ayurvédique estivale préférée ?

Le smoothie curcumatomic que l’on trouve dans Ma détox ayurvédique colorée.

  • Un verre de lait végétal d’amande
  • Une poignée d’amandes
  • Un doigt de gingembre frais râpé
  • Une pincée de curcuma
  • Une demi banane
  • Une cuillère à café de pâte de datte
  • Tu mixes le tout et tu savoures…

En quoi l’Ayurvéda aide t-il à mieux écouter et comprendre son corps ?

Comme le yoga, l’ayurveda est une invitation à l’expérience permanente de ce qui se passe dans notre ressenti. Quand je sens un parfum agréable, qu’est-ce que ça me fait? Quand je mets les 6 saveurs dans mon assiette, qu’est-ce que ça me fait? L’ayurveda prend en compte non seulement notre système nerveux analytique, moteur, mais aussi sensitif et sensoriel. Ce qui permet à notre cerveau, notre coeur et notre corps de dialoguer et de s’ajuster en permanence. Au delà d’écrits, je répète souvent à mes stagiaires que l’ayurveda et la vie, sont avant tout une expérience.

Quel type de yoga pratique tu ? Pourquoi celui ci en particulier ?

J’ai commencé par le hatha yoga, la base. Puis je me suis formée en yogathérapie. J’adore expérimenté différents types de yoga, c’est toujours créatif.

Aujourd’hui, je me reconnecte à ma danseuse intérieure et m’amuse à “danser” le yoga.

En effet, j’ai été danseuse semi-pro pendant presque 15 ans, et la musique, le jeu et le rythme s’intègrent parfaitement à une pratique de yoga.

Tu as une approche holistique du bien être, as-tu deux ou trois exemples pour intégrer ces pratiques à notre quotidien parfois très intense ?

Le matin dans le lit au réveil: petite météo intérieure: 2 minutes pour observer son souffle, son corps, et se remercier de la journée que nous allons passer.

Savourer avec ses 5 sens son déjeuner, même si c’est un sandwich jambon beurre!

Petite sieste méditative ou marche sensorielle après le repas du midi

Se créer des bulles de douceurs toute la journée, sans contrainte, ni des “il faut que je fasse ceci”, “il faut que j’aille au yoga”, “il faut que je mange des légumes”… Nous avons déjà assez d’injonctions dans notre société, pas la peine d’en rajouter dans son bien-être 😉

Quelles sont tes actus ?

Je propose  d’explorer ces petits rituels simples en passant par les couleurs dans mon livre qui vient de sortir, avec un CD de méditations colorées, Ma détox ayurvédique colorée (Courrier du livre), que je conseille d’avoir dans son sac de plage cet été pour se créer des rituels simples et ludiques pour la rentrée.

Et sinon pour vivre en live ces explorations colorées du vivant, je propose des bulles AyurIndia… Prochain départ avec une cure ayurvédique de 10 jours au Kerala… Le 28 décembre!!! Les infos sont sur l’iSi:  www.institutdesanteintegrative.com. Et pour restés connectés via la bulle intégrative, la newsletter gratuite que je propose toutes les 2 semaines, c’est aussi sur le site de l’iSi!

Mille mercis 🙂

0 Actions
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

Interview Thomas Gabillet

Nous avons rencontré Thomas (co-worker du Node à Bordeaux) qui vient de lancer son Blog “serelaxer.fr”.Nous lui avons…

Le Yoga Integral d’Alice Vivian

Voyageuse passionnée, communicante, amoureuse des philosophies orientales depuis 15 ans, Alice est professeur de Yoga Integral (Hatha), pratique…